Les Femmes et l'international: les étapes à connaître

Les adresses utiles pour exporter, s’implanter, vendre à l’international !

  • CPME Paris Ile-de-France, 19 rue de l’Amiral d’Estaing 75016 Paris. La commission internationale peut répondre à vos premiers besoins et vous mettre en relation avec les bons interlocuteurs.Tél : 01 56 98 09 30  CGPME, 19 rue de l’Amiral d’Estaing – 75016 Paris –Tél contact: www.cpme.fr
  •  Les Conseillers du Commerce extérieur. Ce réseau peut vous accompagner lorsque vous ciblez un marché ou un pays en particulier. www.cnccef.org
  • Connaître mes concurrents, positionner mes produits et les distribuer, faire mon business plan, préparer ma documentation et la traduire : www.businessfrance.fr
  • Les services économiques des ambassades peuvent vous fournir de nombreuses données économiques sur le pays ciblé. tresor.economie.gouv.fr/Pays
  • Financer mes dépenses de prospection, ma RH, ma communication  BPI France, la banque d’investissement française : www.bpifrance.fr  au 27-31, avenue du Général Leclerc – 94710 Maisons-Alfort Cedex
  • Pour éviter les impairs culturels, trouver la posture  pour faire des affaires… Comment prendre en compte les différences culturelles ? Comment organiser une réunion dans le contexte du pays ?  www.cultures-strategy.com
  •  Les Douanes françaises pour connaître les étapes : http://www.douane.gouv.fr/Portals/0/fichiers/information/publication
  • Pour prévenir les risques sociaux, santé, maternité, maladie : accidents, arrêt de travail, hospitalisation, cotisations sécurité sociale et retraite …comment faire ? Fiscaux : incidences sur les  revenus perçus… Assuranciels : assurances déplacements à l’étranger, RC Professionnelle…www.assurofeminin.com

« Petit déjeuner 23 mai: Enjeux interculturels au Kazakhstan et Ouzbekistan »

Petit déjeuner: Comment travailler avec les Kazakhs et les Ouzbèks ? 

            

Comment travailler avec les Kazakhs et les Ouzbeks ? il n’est pas facile de trouver des informations sur ces 2 cultures. 

Ces 2 cultures sont très spécifiques. Le marché  offre de belles opportunités pour les entreprises françaises.  Les entreprises étrangères ne s’y trompent pas pour s’y installer.

Les systèmes de valeurs de ces deux pays ne s’expriment pas de la même manière.  Pour être efficace,  il est important de connaître la structure des sociétés kazakhe et ouzbèke, anticiper les difficultés et les stratégies possibles.

Si vous devez vous développer dans ces pays, créer des liens avec les autorités locales,  communiquer ou travailler avec des Kazakhs ou des Ouzbecks, venez profiter de nos conseils et connaître les impairs cuturels à éviter absolument !

Petit déjeuner le 23 Mai 2019, 8h30-10h, avec notre consultante spécialiste de l’Asie Centrale

Inscription (places limitées)/informations pratiques: Gare de Lyon

Contacter Corinne SAUREL Tél 0689310163  corinne.saurel@cultures-strategy.com

S’ expatrier en Afrique, la préparation interculturelle s’impose !

Eric Rondeau, responsable des marchés dans une grande banque du Congo

Eric Rondeau, responsable des marchés au Congo conscient des enjeux interculturels

S’ expatrier en Afrique, un accompagnement interculturel à distance s’impose !

« J’ai choisi l’accompagnement individuel pour qu’il s’adapte à mes propres besoins professionnels. En amont de l’expatriation, j’ai eu un décryptage culturel appliqué au Congo pour m’aider à gérer le choc culturel des 1ers jours . Quand j’ai pris le poste, j’ai pu m’ajuster grâce à un accompagnement interculturel personnalisé  à distance. C’était vraiment « on the job »:  Corinne Saurel m’a suivi pas à pas pendant plusieurs mois pour éviter les erreurs culturelles et m’aider à interpréter mon environnement congolais ».

Préparer son expatriation en Afrique

« Le décalage culturel est important.  On découvre un environnement quasi inconnu en Afrique : il y a ce qui est visible, invisible et imprévisible, surtout en Afrique. En France,  certaines méthodes de travail ont fait leurs preuves mais qu’en est-il quand on se retrouve  dans un milieu congolais,  immergé dans un contexte culturel africain très différent  avec des codes et des façons de penser de ma propre culture française ? Il faut pouvoir prendre de la distance et avoir des réponses concrètes avec l’aide du consultant.

Eviter les impairs irrémédiables

Il y a quelque chose d’affectif dans les relations professionnelles avec les gens au Congo ; Contrairement à la France, prendre son temps est un gage de réussite. Nous,  Français,  voulons que tout  aille vite. En Afrique, il faut être patient et diplomate ; comprendre au-delà des apparences  le maillage entre les individus, les relations hiérarchiques, la communication non verbale, le rapport au temps, le goût de la fête… si vous n’êtes pas préparé, vous pouvez mal interpréter, avoir de mauvaises surprises et donner de mauvaises réponses dès le départ …

Découvrir les 7 conseils interculturels pour l’Afrique

1.  se renseigner sur le Congo-Brazzaville, les infrastructures, les structures locales, les démarches administratives…
2. Se préparer avant et pendant l’expatriation en Afrique:  prévoir un accompagnement à distance avec un expert interculturel qui vous guide dans un environnement inconnu. Cela m’a permis de m’ajuster sur le terrain, « on the job » et gagner du temps dans mes projets,
3 Ne pas rester isolé avec ses doutes et ce que vous vivez
4. Respecter les différences interculturelles:  rester souple et inventif,  faire évoluer ses propres méthodes de travail en fonction du contexte du pays
5. Développer de bonnes relations avec les collègues, expliquer en donnant des exemples, des anecdotes pour  faire comprendre
6. Etre ouvert, patient, sans préjugé et surtout… rester pragmatique.
7. Parler en images et en symboles… prendre le temps d’expliquer, raconter,  former,  montrer, … faire attention à la manière d’être avec chaque personne selon son âge, son statut, avoir le souci de mettre les  formes …

Le coach culturel vous permet de ne pas relâcher son attention avant que cela ne devienne une seconde nature…»

S'expatrier au congo