Les Femmes et l'international: savoir réussir sa carrière à l'international

Réussir sa carrière à l’international quand on est une femme 

  • Quand on est une femme à l’international, il faut trouver la bonne posture.  Pour faire des affaires ou travailler à l’international… pas si simple !
  • Il faut savoir s’introduire, se présenter, intégrer les bons codes de politesse et bienséance. Eviter de faire d’impairs culturels mais il faut les connaître !
  • Les femmes à l’international sont particulièrement observées. Surtout quand elles sont dans des positions d’autorité.
  • Il faut gagner le respect des hommes.  Ceci particulièrement dans certaines cultures.
  • Il faut savoir encadrer une équipe à l’international.
  • Par exemple, l’organisation d’une  réunion ou négociation avec ses interlocuteurs étrangers. Cela  demande de la préparation et la connaissance des codes du pays.
  • Il y a de nombreux défis à relever. Il faut apprendre à relever les défis et les transformer en opportunités.

 Vous pouvez voir comment vous préparer aux défis des différences culturelles. 

 

Soutien au Cambodge ONG Sipar

Cultures & Strategy s’engage et soutient l’ONG française Le Sipar qui combat le Covid et l’illétrisme au Cambodge.

L’association édite des livres traduits dans la langue locale en Khmer. Ses bibliobus passent dans les villages. Comme cela, les enfants ont accès à la lecture.

Actuellement, l’ONG  Sipar est pleinement engagé dans la lutte contre les impacts du covid-19 sur l’éducation au Cambodge.

Les mesures prises par les autorités publiques ont réussi à ralentir la propagation du virus au Cambodge avec très peu de cas et aucun mort recensé officiellement.

Mais l’impact socio-économique est dévastateur. Après six mois de fermeture totale, les établissements scolaires viennent de rouvrir partiellement début septembre.

Ce sont des centaines de milliers d’élèves qui, ayant été dépourvus de toute possibilité de continuer leur apprentissage à la maison, ne retrouveront peut-être plus jamais le chemin vers l’école.

Versez un don   http://www.sipar.org/

 

 

« Webinar interculturel au Kazakhstan et Ouzbekistan »

Webinar interculturel: Comment travailler à distance avec les Kazakhs et les Ouzbèks ? 

            

Comment travailler avec les Kazakhs et les Ouzbeks ? 

De belles opportunités s’offrent dans ces pays pour les entreprises françaises.

Si vous devez vous implanter, développer votre marché,  il faut d’abord comprendre les valeurs façons de penser des sociétés kazakhe et ouzbèke.

Par conséquent, il est nécessaire:

  • d’anticiper les impairs culturels,
  • d’adapter ses méthodes de travail  quand on travaille à distance
  • choisir le bon mode de communication

Ce sont des clés pour réussir votre collaboration.

Webinar interculturel sur Teams le 6 octobre 2020, 8h30-9h30, avec notre expert de l’Asie Centrale.

Contacter Corinne SAUREL Tél 0689310163  contact@cultures-strategy.com

S’ expatrier en Afrique, la préparation interculturelle s’impose !

Eric Rondeau, responsable des marchés dans une grande banque du Congo

Eric Rondeau, responsable des marchés au Congo Brazzaville

 

S’ expatrier en Afrique, un coaching interculturel à distance s’impose !

« J’ai choisi l’accompagnement individuel pour qu’il s’adapte à mes propres besoins professionnels. En amont de mon expatriation au Congo, Cultures Strategy m’a accompagné pour  gérer le choc culturel.  Cela s’est fait à distance car j’étais déjà arrivé au Congo. C’était vraiment « on the job »:  j’ai été accompagné pas à pas pendant plusieurs mois pour éviter les erreurs dans le management des équipes avec les Congolais. De fait,  cela m’a aidé à interpréter mon environnement congolais, en Afrique ».

Préparer son expatriation en Afrique

« Par exemple, on découvre un environnement quasi inconnu en Afrique : il y a ce qui est visible, invisible et imprévisible, surtout en Afrique. En France,  certaines méthodes de travail ont fait leurs preuves.

Mais qu’en est-il quand on se retrouve  dans un milieu congolais,  immergé dans un contexte culturel africain très différent ?   Il faut pouvoir prendre de la distance et avoir des réponses concrètes avec l’aide du consultant.

Eviter les impairs irrémédiables

Il y a quelque chose d’affectif dans les relations professionnelles avec les gens au Congo ; Contrairement à la France, prendre son temps est un gage de réussite. Nous,  Français,  voulons que tout  aille vite. En Afrique, il faut être patient et diplomate ; par exemple, comprendre au-delà des apparences  le maillage entre les individus, les relations hiérarchiques, la communication non verbale, le rapport au temps, le goût de la fête… De fait, si vous n’êtes pas préparé, vous pouvez mal interpréter, avoir de mauvaises surprises et donner de mauvais signaux dès le départ …

Voici 7 conseils interculturels qui permettent de réussir au Congo -Afrique

1.  D’abord se renseigner sur le Congo-Brazzaville, les infrastructures, les structures locales, les démarches administratives…
2. Se préparer avant et pendant l’expatriation en Afrique:  prévoir un accompagnement à distance avec un expert interculturel qui vous guide dans un environnement inconnu. Cela m’a permis de m’ajuster sur le terrain, « on the job » et gagner du temps dans mes projets,
3 Ne pas rester isolé avec ses doutes et ce que vous vivez
4. Respecter les différences interculturelles:  rester souple et inventif,  faire évoluer ses propres méthodes de travail en fonction du contexte du pays
5. Développer de bonnes relations avec les collègues, expliquer en donnant des exemples, des anecdotes pour  faire comprendre
6. Etre ouvert, patient, sans préjugé et surtout… rester pragmatique.
7. Parler en images et en symboles… prendre le temps d’expliquer, raconter,  former,  montrer, … faire attention à la manière d’être avec chaque personne selon son âge, son statut, avoir le souci de mettre les  formes …

Le coach culturel vous permet de ne pas relâcher son attention avant que cela ne devienne une seconde nature…»

S'expatrier au congo